Summary: La participation de ressortissants de pays tiers à la vie politique du pays d'accueil a été une question fondamentale pour les organisations internationales au niveau européen. Le Conseil de l'Europe, ainsi que les institutions européennes, notamment le Parlement européen et la Commission, ont longuement et constamment soutenu l'idée d'élargir la « participation communautaire » aux ressortissants étrangers. Cependant, la décision finale quant à ce sujet dépend des États membres. Le Document préparatoire considère les récentes évolutions de cette question au niveau des États membres et cherche à identifier les tendances dans l'Europe des 27. Il s'attarde sur les droits de vote, l'accès à la citoyenneté, les conseils consultatifs et les lieux de dialogue, ainsi que la mesure dans laquelle la liberté d'association est accordée. L'auteur peut observer que, tandis que des progrès vers une participation plus importante sont réalisés, ces progrès sont non seulement lents, mais ils répondent rarement aux normes précédentes qui furent établies par les États membres nordiques précurseurs et par le Conseil de l'Europe. En ce qui concerne l'accès à la citoyenneté, il existe certains signes qui laissent supposer que les États membres européens sont sur le point d'imposer des critères plus restrictifs. Concernant les autres éléments évalués, il est plus difficile d'identifier des tendances, cependant, il semble qu'il existe encore beaucoup plus de possibilités de développement.
Participation of third country nationals in the host countryu0092s political life has been a core issue for international organisations at European level. The Council of Europe as well as EU institutions, notably the European Parliament and the Commission, have constantly and for quite some time supported the idea of opening up u0093civic participationu0094 to non-nationals. The ultimate decision in this matter, however, lies in the hands of member states. This Briefing Paper looks at recent developments on this issue at member state level and seeks to identify trends in the EU-27. It casts a closer look at voting rights, access to citizenship, advisory councils and arenas of dialogue as well as the extent to which freedom of association is granted. The author is able to observe that while progress towards more participation is made, this progress is not only slow, but often does not meet the previous standards established by pioneer northern member states and the Council of Europe. With regard to access to citizenship there are signs that European member states are on the verge of imposing more restrictive criteria. Concerning the other assessed elements, trends are more difficult to identify, however, it seems as though there is still more than enough room for further development.
Physical Description: 467968 bytes
476160 bytes
II, 16 p.
II, 17 p.
application/pdf
Questions? LIVE CHAT